Autoportrait à la manière de Montaigne

Voici mon dernier texte rendu au cours de français... 20/20.
Histoire que vous en sachiez un peu plus sur moi!


Autoportrait à la manière de Montaigne

Je ne m’étais jamais posé la question auparavant sur mes réactions et mes remarques probablement pertinentes, comme si je me rencontrais dans la rue, de près, tellement près que je pourrais découvrir mon intérieur, et que ma plus grande passion était de juger et de définir les gens que je rencontrais… C’est pour cette raison qu’il m’est plutôt difficile de devoir faire un autoportrait. Mais tout comme Montaigne l’a fait à son époque, je vous laisse la joie de me découvrir tel que je suis.

On ne m’a jamais dit que j’étais petit, mais je ne m’estime pas grand. Il est vrai que mon sourire, parfois noble, parfois narquois, ou alors trop souvent présent, fait de moi quelqu’un d’attirant, mais cela devrait en rester là, car mon nez lui, me parait immense et grossier, tel que le disait si bien Francisco de Quevedo dans une de ses satires, il me semble parfois que je ne suis qu’un nez collé à un homme qui, de fait, est surmonté et constamment vu par le bleu de mes yeux. Mes os se laissent voir ne cherchant pas à dissimuler cette chair que je n’ai pas, ce qui me retire cette chose que les femmes recherchent : se sentir confortables auprès de leur homme. Mais mon jeune âge déjà adulte me permettra encore de me rattraper.
Elevé par un père qui croyait toujours bien faire et que personne n’osait contredire, certains de mes principes ne sont que faux et ne font pas très bonne figure. Mon caractère plutôt pacifiste mais pas spécialement placide me fait souvent croire qu’il me faudrait plus de nerfs, et que je devrais rechercher une façon plus noble de défendre mes causes. Ce trait de caractère là entre en contradiction avec mon éternelle envie de contester ce que l’on m’enseigne, me croyant trop souvent à la hauteur de quelque chose dont je n’arrive même pas à la cheville, Mon dédain se fait sentir de loin, malgré mon air trop souvent réservé. N’acceptant que très rarement la défaite, je méprise alors mon adversaire à un point tel que mes poings se serrent, jusqu’à ce que la douleur se fasse sentir… J’ai toujours été bien trop peureux pour me battre.
Je crie mon envie de bâtir un empire et d’en être le roi, pour qu’aucun de ces êtres capricieux ne soit plus fort et plus grand que moi ; Vous l’aurez compris, je suis ambitieux et trop souvent madré et tiens à rester haut placé dans une hiérarchie qui ne me conviendra qu’à moi.
Ma jalousie envers mes conquêtes ou bien simplement mes amis m’ont souvent fait perdre certaines choses auxquelles je tenais plus que tout, mais quoi qu’il en soit, mon envie de faire savoir que je suis un homme me conduisent souvent au désastre, car je ne le suis pas encore.
Étant catastrophique dans ces arts qui n’acceptent que les artistes ayant les mains de ceux-ci, je n’ose plus prendre mon crayon pour dessiner. Heureusement que ma plume est là pour m’enseigner les traits des mots. N’est-ce pas là le plus important dans une vie ?
Fumeur à la Turque, j’en ai oublié ce qu’était le sport, et malgré ma passion pour certains d’entre eux, je me vois obligé de les abandonner car je trouve toujours plus fort que moi et que cela me frustre à un point non négligeable. Alors au lieu de laisser les mauvaises énergies que je concentre s’évaporer dans un jogging, je préfère faire passer mes haines et mes angoisses sur une feuille de papier à l’aide de mon stylo.
Heureusement, je ne suis guère casanier, et il est rare que l’envie de rester chez moi se fasse sentir. J’aime m’évader et partir à la recherche de choses nouvelles. N’est-ce pas là une façon de voir la vie différemment et allégrement ?
Ma carrure maigrichonne ne fait pas quelqu’un de malade, bien au contraire, je me sens souvent en forme, sauf quand il ne le faut pas, ou quand je ne le veux pas. Je me laisse souvent avoir par moi-même et me crois capable d’ingurgiter plusieurs boîtes de médicaments, prétextant que j’irais mieux après. Je m’estime donc en bonne santé physique mais pas psychologique. Je puise là dans une caractéristique courante chez l’être humain de sexe mâle.
Je ne m’estime donc pas super héro comme certains, mais je crois tout simplement que mes traits de caractères ainsi que mes traits physiques (qu’ils soient attirants ou pas) m’apporteront avantage dans certains cas, tandis que dans d’autres, me mettront plutôt mal à l’aise et me laisseront le plaisir de m’évader dans mon esprit parfois trop lunatique.


Mr. Greg

- mercredi 01 octobre à 15:53 -

Ecrire un commentaire


Tout le monde peut publier un commentaire.

Publicité